• Le 07 mai 2019

Paul-André Claudel, maître de conférences en littératures comparées à l'Université de Nantes (actuellement en délégation CNRS pour un an en Egypte) vient de publier, avec Elodie Gaden (Université Paris III), un ouvrage collectif consacré à Valentine de Saint-Point.

Valentine de Saint-PointMorte au Caire en 1953, dans le dénuement le plus total, Valentine de Saint-Point a longtemps été reléguée dans l’ombre de l’histoire de l’art. Cette expérimentatrice hors du commun – qui fréquenta Rodin, Mucha, Marinetti et Canudo, écrivit coup sur coup le Manifeste de la Femme futuriste (1912) et le Manifeste Futuriste de la luxure (1913), révolutionna la chorégraphie en fondant une nouvelle danse sous le nom de Métachorie, se passionna pour la théosophie, puis finit par s’établir en Égypte et se rapprocher de l’Islam, tout en embrassant la cause anticolonialiste – avait littéralement disparu des mémoires.

Qui était donc Valentine de Saint-Point ? On ne se souvenait d’elle, au mieux, que comme d’une arrière-petite nièce de Lamartine décidément bien excentrique… Après une éclipse d’un demi-siècle, cette expérience artistique au croisement des avant-gardes et des courants modernistes européens revient peu à peu à la lumière : Valentine de Saint-Point apparaît désormais comme une figure incontournable de la création artistique du début du XXe siècle. Le présent volume vise à prolonger le mouvement d’investigation entamé autour de cette artiste d’exception, en réunissant les spécialistes qui se sont, jusqu’à présent, intéressés à son parcours. Ce volume entend devenir une publication de référence pour celle qui est désormais considérée comme la principale femme d’avant-garde du panorama de la Belle Époque."

Cet ouvrage (21 contributeurs, français, italiens, belges, grecs, argentins, américains) est le fruit d'un colloque organisé à Nantes en mai 2017, au centre d’arts Le Lieu Unique. Introduction du volume, table des matières complète et quatrième de couverture sont disponibles au format PdF sur le site des Presses Universitaires de Rennes (http://www.pur-editions.fr/detail.php?idOuv=4826)

------------------------------------------------------------------

Valentine de Saint-Point, who died in Cairo in 1953 in the most absolute poverty, was relegated for a long time in the shadow of art history. This extraordinary experimenter – who kept company with Rodin, Mucha, Marinetti and Canudo, wrote the Manifeste de la Femme futuriste (1912) and the Manifeste futuriste de la luxure (1913), revolutionized the choreography by creating a new dance (the Métachorie), was fascinated by theosophy, then eventually settled in Egypt and came up to Islam, as she supported the anticolonial cause – had completely disappeared from memories.

So, who was Valentine de Saint-Point ? People only remembered her, at best, as the really eccentric great-grandniece of Lamartine… After being overshadowed during half of a century, this artistic experience at the crossroads of forefronts and European modernistic trends gradually comes back to light : Valentine de Saint-Point appears now as a key figure for the artistic creation of the early 20th century.
 

Sommaire

  • Les débuts : formation artistique et premiers pas en littérature
  • Entre les arts : expérimentations formelles et génériques
  • Sœurs latines : dialogue artistique et théorique avec l’Italie
  • Pour la femme : engagements féministes ?
  • Combats : enjeux politiques et défense des libertés
  • Influences : image et réception d’une expérimentatrice
  • Héritages : regards d’artistes contemporaines